L’élagage ornemental se pratique afin d’adapter un sujet à ses contraintes environnementales (route, habitation, ligne électrique, concurrence d’autre végétaux). Il n’a d’autre but que d’adap-ter le volume et d’orienter son esthétique générale.
L’élagueur est aussi dans ce cas appelé arboriste grimpeur. Les opérations techniques que sont amenés les arboristes grimpeurs à réaliser peuvent être très diverses: Déplacement et explora-tion sur corde, tailles architecturées, démontage d’arbre, traitements phytosanitaires, hauba-nage….
Le manque de place et le choix de sujets à trop grand développement contraignent parfois à des élagages réguliers afin de contenir le volume général de l’arbre: Ce sont des tailles architectu-rées. On distingue deux principales tailles architecturées : la taille sur « têtes de chat », obte-nues par des coupes répétées aux mêmes endroits, et la taille par prolongations, qui consiste à étirer les branches de l’arbre dans une direction.
D’autre tailles architecturées existent, plus complexe à la mise en œuvre, tel que les tailles « topiaires », les « rideaux sur têtes de chat », ou d’inspiration japonaise comme les « ni-wakis ».
Ces mêmes contraintes contextuelles, ainsi que certaines habitudes culturelles, génèrent parfois des opérations de tailles inappropriées ou “sévères”, très largement présentes et repandues dans le paysage arboricole français.